Sécurité

Le métier de hacker : réalité et perspectives de carrière

Le hacking, longtemps associé à des activités illégales, a évolué pour devenir une compétence recherchée dans le domaine de la cybersécurité. Les entreprises et les gouvernements sont en quête de talents capables de détecter et de neutraliser les menaces numériques. Les hackers éthiques, ou ‘white hats’, jouent un rôle fondamental en protégeant les systèmes d’information contre les attaques.

Cette profession offre des perspectives de carrière variées et prometteuses. Les experts en cybersécurité peuvent trouver des opportunités dans des secteurs tels que la finance, la santé et la technologie. Les certifications spécialisées et une formation continue sont des atouts pour progresser dans ce domaine en constante évolution.

A lire également : Les meilleurs hackers proviennent de quel pays

Qu’est-ce qu’un hacker ?

Le terme hacker désigne un expert en sécurité informatique capable de pénétrer dans des systèmes pour en analyser les vulnérabilités. Originellement, les hackers étaient perçus comme des génies de l’informatique capables de repousser les limites des technologies existantes. Aujourd’hui, ce terme englobe divers acteurs aux motivations variées.

Les différents types de hackers

pensez à bien distinguer les différents types de hackers, chacun ayant des rôles spécifiques dans le vaste champ de la cybersécurité :

A lire aussi : L'identité des membres d'Anonymous révélée

  • White hats : Ces hackers éthiques travaillent pour des entreprises et des gouvernements, identifiant les failles de sécurité pour les corriger avant que des malfaiteurs ne les exploitent.
  • Black hats : Ils cherchent à infiltrer des systèmes pour des gains personnels ou financiers, souvent à des fins illégales.
  • Grey hats : Leur position est plus ambivalente ; ils peuvent agir de manière éthique ou non, selon les circonstances.

Les compétences requises

Pour devenir un hacker, certaines compétences techniques et humaines sont indispensables. Voici quelques-unes des compétences techniques :

  • Maîtrise des bases de l’informatique
  • Connaissance d’au moins un langage de programmation ou de script
  • Maitrise des outils et techniques d’attaque, notamment ceux du cadre Mitre Att&ck

Les compétences humaines incluent :

  • Bonne communication orale et écrite
  • Capacité à résoudre des problèmes techniques de manière créative
  • Adaptabilité et esprit d’équipe

Ces attributs permettent aux hackers de s’adapter aux défis constants que présente la sécurisation des données et des systèmes d’information.

Les différents types de hackers et leurs missions

Le paysage des hackers se divise en plusieurs catégories, chacune ayant des missions spécifiques et des objectifs variés. Les white hats sont les hackers éthiques. Charles Feller, ingénieur solutions chez Varonis, illustre ce profil. Leur mission ? Identifier et corriger les failles de sécurité avant qu’elles ne soient exploitées par des individus malveillants.
Les black hats, quant à eux, opèrent souvent dans l’illégalité. Ils cherchent à infiltrer des systèmes pour des gains personnels ou financiers. Rob Black, propriétaire de Fractional CISO, souligne que ces hackers utilisent des techniques sophistiquées pour accéder à des informations sensibles.
Entre ces deux extrêmes se trouvent les grey hats. Ces derniers naviguent entre éthique et illégalité selon les circonstances. Bryan Becker, responsable de produit DAST et chercheur en sécurité des applications chez WhiteHat Security, explique que ces hackers peuvent parfois révéler des failles de sécurité sans en demander l’autorisation préalable.
Steve Tcherchian, CISSP chez XYPRO, insiste sur l’importance de la collaboration entre hackers éthiques et entreprises pour renforcer la cybersécurité. Ian McEntire, analyste en sécurité chez Varonis, ajoute que les missions des hackers éthiques comprennent aussi des tâches de pénétration de systèmes et de tests de vulnérabilité. Anne P. Mitchell, avocate et PDG de l’Institute for Social Internet Public Policy, rappelle que les juristes spécialisés en droit informatique jouent un rôle fondamental dans ce domaine, assurant que les pratiques soient conformes aux lois en vigueur. Jon Rasiko, PDG de DeepCode. ca, met en avant l’importance d’une formation continue pour rester à jour avec les nouvelles technologies et techniques de hacking.

hacker  technologie

Perspectives de carrière et formations pour devenir hacker

La cybersécurité offre des perspectives de carrière attractives et diversifiées. Les aspirants hackers peuvent envisager plusieurs postes :

  • ingénieur en sécurité
  • analyste en sécurité
  • directeur de la sécurité des informations
  • juriste spécialisé en droit informatique
  • ingénieur avant-vente

L’attrait de ces carrières réside dans la sécurité de l’emploi, les tâches passionnantes et la possibilité de faire une différence. Les formations pour devenir hacker sont variées, allant des cursus universitaires aux certifications professionnelles en passant par des programmes spécialisés en cybersécurité.

Formations et compétences requises

Les formations gratuites à la sécurité permettent d’obtenir des crédits CPE et d’appréhender les différentes tâches liées à la cybersécurité. Ces formations couvrent un large éventail de compétences :

  • Compétences humaines : écoute active, bonne communication orale et écrite, sens du détail, humilité, résolution créative de problèmes techniques, adaptabilité, esprit d’équipe, capacité à garder son calme dans les situations tendues.
  • Compétences techniques : capacité à expliquer des sujets techniques en termes simples, maîtrise des bases de l’informatique, expertise dans un domaine particulier, connaissance d’au moins un langage de programmation ou de script, connaissance des outils et techniques d’attaque du cadre Mitre Att&ck, capacités de suivi des interventions complexes et de gestion de nombreux éléments de preuve, capacités de gestion des informations et de prise de décisions risquées.

La combinaison de ces compétences humaines et techniques est fondamentale pour réussir dans ce domaine. Les professionnels de la cybersécurité, tels que Chris Hoesly et Paul Browning de Varonis, soulignent que la formation continue est essentielle pour rester à jour avec les nouvelles technologies et techniques de hacking.